En bref :

Parfois on a tendance à se sentir seul, isolé. Les philosophes, les sages nous expliquent patiemment qu’il n’en est rien. Que ce sentiment est une illusion car nous sommes tous reliés et que nos destins sont imbriqués comme les doigts de la main. Parfois, nous sommes même enclins à y croire. Mais il n’empêche que nous avons du mal à ressentir cela. Au fond de nous, nous pouvons nous sentir terriblement seuls. Parfois, nous devenons même irritables car nous en voulons secrètement aux autres de ne pas nous comprendre, de ne pas être assez ‘là’ pour nous.

Ce sentiment à l’origine de tant de souffrances, chers lecteurs, occupe une place fondamentale au cœur de la pratique contemplative. Cela renvoie à la notion d’interdépendance. Je vous propose ici une pratique simple qui vous aidera à cultiver un sentiment d’appartenance, et donc à vous défaire de la solitude.

Pourquoi : Favoriser le sentiment d’appartenance. Rendre la compassion plus aisée et plus naturelle. Aide à ne plus se sentir isolé ou ‘à part’.

Comment : Munissez vous d’un beau fruit, selon vos goûts et ce dont vous disposez à la maison.

Etape 1 : Il convient que vous vous asseyez sur une chaise les mains sur les cuisses, avec la colonne bien droite, ou en tailleur de façon analogue. Une posture de méditation traditionnelle conviendra également. Pour cela siddhasana ou padmasana sont adaptés.

Observer une dizaine de respirations ou plus selon votre agitation mentale. Portez l’attention sur les différents moments de la respiration : l’inspiration d’abord, le moment qui suit au cours duquel vos poumons sont gorgés d’air, et enfin l’expiration. Une fois le mental calmé, passez à l’étape suivante.

Etape 2 : Devant vous, placez le fruit à la hauteur de votre regard sur une chaise, ou devant vous sur un coussin. Tachez d’imaginer la graine d’où le fruit est sorti. C’est bon vous y êtes ?

Imaginez ensuite le visage de l’agriculteur, du paysan qui a pris soin de planter cette graine. Imaginez-le, vraiment. Imaginez aussi la terre qu’il a remué, l’eau qu’il a recueillie pour l’apporter à l’arbre naissant. Songez aux différents oiseaux qui sont venus se poser sur les branches de l’arbre.

Songez à présent à la famille de cet homme aux mains calleuses. Imaginez le soin avec lequel peut être l’épouse de cet homme a préparé le repas qui lui a permis de cultiver la terre.

Songez aussi à l’ouvrier. Ce jeune ouvrier qui a donné son temps et sa santé peut être, pour que les machines de l’agriculteur fonctionnent.

Élargissez l’expérience à toutes les vies humaines ou non qui se sont déployées pour rendre possible la culture de ce fruit que vous contemplez.

Contemplez le ciel si vous avez une fenêtre à proximité et imaginez les nuages se déverser dans la terre et nourrir ainsi la végétation. Imaginez tout cela, visualisez le plus de détails possibles. Tout ce qui a été nécessaire à l’élaboration de votre fruit.

Etape 3 : Prenez le fruit dans votre main, approchez-le de vos lèvres, croquez dedans et savourez-le. Ressentez le lien qui s’établit entre vous et toutes ces vies que vous venez d’imaginer. Ressentez cette connexion. Vous êtes reliés. Vous n’êtes jamais seul. Prenez conscience de cela et répétez l’expérience.