Quand on est jeune, la vie serait plus facile. C’est ce qu’on entend dire, souvent, quand on est « jeune ». Mais qu’en disent les statistiques et les études à ce sujet ? La population étudiante plus précisément nous réserverait-elle des surprises ?

Des données surprenantes quant à la santé estudiantine

I-share a récemment partagé des résultats quant à l’observation de la santé étudiante en France. Près de 30 000 étudiants sont et ont été suivis sur près de 10 ans. Il convient à ce titre de rappeler que ce groupe de recherche vise essentiellement à éclairer les politiques publiques en matières de santé.

Elena Milesi explique «  On entend souvent : « Moi je suis jeune, j’ai pas de problème de santé, ça va ». Il n’y a en général aucun lien à leurs yeux entre leur santé et la réussite universitaire. Ils se sentent globalement en bonne santé, mais ce que nous voyons dans les données que nous collectons, pour prendre un exemple sur la santé mentale, c’est que deux tiers des étudiants qui ont participé à l’étude nous ont signalé avoir vécu des épisodes dépressifs. » Christophe Tzourio raconte « Quand on leur demande si ça va, ils nous disent oui, mais qu’ils sont stressés. Ils sont exposés à des problèmes de santé mentale. Le suicide est la deuxième cause de mortalité sur cette tranche d’âge, mais la première, c’est les accidents sur la voie publique, qui sont également liés à la santé mentale, notamment la prise de risques inconsidérés.

La population étudiante n’aurait donc pas la vie si facile que cela. La santé mentale, le bien-être intérieur font défaut. Les pressions psychologiques se multiplient, les poches sont parfois vides et n’attendent pas la fin du mois pour cela. Mais plutôt que de tenter de remonter à la racine du mal dans ce post bref,  je vous propose de porter notre attention du côté des solutions.

Méditer pour mieux (se) comprendre

La méditation, on en parle beaucoup. A la télé, au rayon développement personnel de la FNAC, dans les entreprises, on vente ses mérites. Toutefois, comme souvent hélas, il semblerait que ceux qui en aient le plus besoin soient les plus réfractaires. L’exemple de l’étudiant en fin d’études, ou du jeune diplômé est à ce titre éloquent.

Nous le savons tous désormais – intuitivement ou via des études scientifiques, tests randomisés à l’appui – la méditation affecte favorablement notre santé, et en particulier notre santé mentale.

Mais méditer c’est quoi au juste ?

Il existe tant de pratiques différentes que l’on recouvre sous ce vocable qu’il serait malhonnête de prétendre en donner une définition. Toutefois, si l’on reste dans le domaine de la méditation en pleine conscience et des pratiques contemplatives qui s’en rapprochent, il est possible de partager quelques pratiques utiles, simples et pertinentes.

Un point de départ simple, pratique et efficace

Je vous propose le point de départ suivant :

Asseyez-vous confortablement sur une chaise, en tailleur ou en lotus. Vos mains sont posées sur vos cuisses, laissez vos épaules se relâcher. Votre colonne vertébrale se redresse. Tâchez de ressentir que les os de votre bassin vous procurent stabilité. Vous êtes planté dans le sol, enraciné, solidement. Vous-y êtes ? C’est bon ?

Comment vous sentez-vous ?

Maintenant que votre posture est adéquate, vous pourriez commencer par observer le fil de vos pensées et de votre climat intérieur. C’est tellement évident que cela crève les yeux … Et nous y sommes pour l’essentiel aveugles. Pendant 10 minutes, tâchez de suivre ce fil de pensées. Laissez les vagabonder, ne vous battez pas, observez simplement. Utilisez éventuellement le minuteur de votre téléphone ou de votre montre pour oublier cette contrainte de temps.

Si vous laissez les pensées et les émotions aller librement, toutefois, maintenez l’attention, de toutes vos forces ! Ne vous évadez pas ailleurs. Restez présent à vous-même, et au monde avec lequel vous êtes en contact. Il ne s’agit pas de rêvasser comme nous le faisons souvent en nous promenant. L’objectif est ici de prendre conscience. De quoi ? A vous de le dire, à vous-même ou en commentaire si vous souhaitez partagez le fruit de cette petite expérience.

A l’issue de ces 10 minutes, comment vous sentez-vous ?

http://www.etudiant.gouv.fr/cid122254/i-share-la-grande-etude-sur-la-sante-des-etudiants.html

http://www.i-share.fr/sites/default/files/dp_i-share_depression_261017.pdf